Crédit Bâle 2

Crédit Bâle 2

Les normes Bâle 2 (le Nouvel Accord de Bâle) constituent un dispositif prudentiel destiné à mieux appréhender les risques bancaires et principalement le risque de crédit ou de contrepartie et les exigences en fonds propres. Ces directives ont été préparées depuis 1988 par le Comité de Bâle, sous l'égide de la Banque des règlements internationaux et ont abouti à la publication de la Directive CRD.


Les normes de Bâle 2 devraient remplacer les normes mises en place par Bâle 1 en 1988 et visent notamment à la mise en place du ratio McDonough destiné à remplacer le ratio Cooke. En 2010, le minimum de fonds propres Tiers-I requis par les accords de Bâle est de 4 % mais les investisseurs exigent plutôt des banques un ratio supérieur à 10 %1. Face aux 500 milliards d'euros de produits dérivés et aux risques hors bilan qu'ils représentent, la révision des normes bancaires Bâle 3 est en cours.


Les recommandations de Bâle 2 s'appuient sur trois piliers (terme employé explicitement dans le texte des accords) :


  • l'exigence de fonds propres (ratio de solvabilité McDonough) ;
  • la procédure de surveillance de la gestion des fonds propres ;
  • la discipline du marché (transparence dans la communication des établissements).

Liens Crédit Bâle 2 :

En savoir plus sur Siltéa Risk Management, la gestion "des risques et la conformité"
En savoir plus sur l'expertise "Financements"
En savoir plus sur "Toutes les actualités"